Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Orgues arrow Cloches
Cloches
Les cloches de Payerne 
  
L’orgue de l’église paroissiale, datant de 1787, a été accordé selon le « diapason de Payerne », donné par les cloches des deux clochers. Ainsi, le la3 est à 422 Hz. Les tuyaux muets dans l’orgue de 1935 ont été la preuve qui a guidé la reconstruction de 1993 (voir historique ).

Il est significatif de constater que l’accord des cloches de Payerne a toujours été pensé comme un tout au long de l’histoire. Depuis la fin du Moyen-Age, on trouvait à Payerne des cloches dans les clochers de l’abbatiale et de la paroissiale, dans les tours des portes de la ville, ainsi que, plus récemment à la chapelle des hameaux de Payerne à Vers-chez-Perrin et au collège. Il n’est pas inintéressant de noter qu’une des modifications volontaires de l’emplacement des cloches coïncide avec les premières discussions concernant l’achat d’un orgue au Conseil de la ville en 1784.

 
  
A l'église abbatiale:
 
Do grave
Romont, Pierre Guillet, 1603, 1, 70m. « Aujourd’hui, si vous oyez la Voix de Dieu, n’endurcissez pas vos cœurs comme vos pères dans le désert ».
Mib
« cloche de onze heure », Berne, Franz Bernard (Franz Sermund, François Sermont, originaire de Bormio), 1577, 1,35m. « Seigneur, fais-moi ouïr Ta bénignité, car nous nous assurons en Toi, PS 143. » et deux cartouches : armoiries de Payerne et inscription « Gottes hat mich gegossen in Bern Franz Bernard »
Do aigu
« cloche du feu », Berne, Franz Bernard (Franz Sermund, François Sermont, originaire de Bormio), 1577, 0,70m. « Dieu seul sage, honneur et gloire » et « Payerne a ses dépens me fayet en l’an 1577 » et deux cartouches : armoiries de Payerne et inscription « Gottes hat mich gegossen in Bern Franz Bernard »;cette cloche était dans la tour de Berne, sur l'une des portes de la ville et a été transportée à l’abbatiale le 3 janvier 1784.
  
A l'église paroissiale:
 
Sol « cloche des morts », 1510, achetée à Aubonne, en remplacement de la cloche de 1708, installé à la paroissiale en 1895.
  
Il y avait avant 1895 une autre cloche donnant le Fa
Ancienne « cloche des morts », 1607, «1607. Louent le Seigneur, le Conseil et Communauté de la ville de Payerne m’ont fait refondre l’année 1708 » et « Loue Dieu avec des instrumentes bien raisonnantes. Loue-le avec des instruments d’exultation avec tous ses esprits. », cartouche avec les armoiries de David Gachet, avoyer de Payerne, vendue en 1895 à Mézières. Un article d’avant 1895 prétend qu’elle « a un mauvais son de fer, qui la rend lugubre ».
  
A la chapelle de Vers-chez-Perrin se trouve la plus ancienne cloche de la ville, qui date d'avant la Réforme
« cloche des glaneurs », vers 1450, AVE Maria, caractères gothiques « les mieux réussis que l’on connaisse de la fonte de cette époque ». Se trouvait dans la tour de Broye, sonnait l’ouverture et la fermeture des portes.
  
Enfin, pour compléter l'histoire des cloches de Payerne, il ne faut pas oublier que l'église abbatiale, entre 1644 et 1646, a servi d'atelier au fondeur Jean Richonnet. On connaît de lui deux cloches qui sont à Corcelles-près-Payernet à Chêne-Paquier.
 
De lui également, il reste à Payerne l'ancienne cloche du collège, déposée dans la chapelle de Grailly à l'église abbatiale, mais qui ne sonne plus. Payerne, Jean Richenet (Richonet), 1646, « IGNE SONUES PERIIT. REDIIT RENOVATUS EODEM 1646 ». Cartouches : « TOV BIE BAN QUETA, Banderet de Payerne, 1646 », et « JAN RICHENET de Payerne m’a fondue ». La devise rappelle ainsi l’incendie de 1646.
Photos des cloches